Surdoués, HQI, THQI,
précoces, zèbres…

Ze Brain : La seule équipe de consultants
uniquement constituée de THQIt

l'equipe de Ze BrainTrop rapides, trop intuitifs, trop sensibles, trop tout…

En France, les surdoués, assez mal perçus, sont souvent contraints de faire profil bas pour se fondre dans la masse.

En fondant  François Dufaux a eu la volonté de regrouper des THQIt comme consultants pour proposer des services  qui mettent en avant leur pensée “divergente”, leur potentiel, leur originalité et leur sens de l’innovation.

 

 

Un surdoué ce n’est pas qu’un QI,

c’est surtout un fonctionnement de cerveau différent.
Ce qui les caractérise, c’est leur QI au-dessus de 130 pour les HQI (Haut Quotient Intellectuel 2,2 % de la population) et 145 pour les THQI (Très Haut Quotient Intellectuel 0,1 % de la population ).

Les progrès des neurosciences et de l’imagerie cérébrale ont permis de mieux comprendre ce fonctionnement particulier. Il se caractérise par une vitesse de connexion entre les neurones nettement supérieure à la moyenne, et par l’activation simultanée de différentes zones du cerveau, qui permettent une très grande rapidité de traitement de l’information.

Nous sommes des éponges et retenons, souvent sans le vouloir, toutes les informations dont nous prenons connaissance, sur tous les sujets. Notre pensée en arborescence nous permet d’établir des liens entre plusieurs idées, pour en concevoir d’autres, plus novatrices.

Nous cherchons toujours la petite bête. Ou plutôt, c’est elle qui nous trouve.

Grâce à une intuition et des facultés cognitives surdéveloppées, nous repérons très rapidement les problèmes/lacunes dans un objet, un projet ou une idée. Avec notre sens aigu du détail, l’erreur ou l’écueil nous saute aux yeux.

Pourtant, individuellement, nous ne sommes pas toujours en mesure d’expliquer comment nous sommes intuitivement parvenus à telle conclusion.

C’est pourquoi nous programmons toujours nos phases de réflexion en commun. Ensemble, nous recréons les liens qui nous permettent d’arriver à une conclusion, et vous expliquons pourquoi tel ou tel point de votre prototype ou de votre projet mériterait d’être amélioré.

Les progrès de l’IRM fonctionnelle cérébrale ont pu mettre en évidence la différence biologique entre le cerveau d’un surdoué et celui d’un non-surdoué (voir lien wikipedia).

Cela permet de dépasser les préjugés sur la validité du test QI.

Avec un QI supérieur à 130 (test effectué par un psychologue spécialisé), un surdoué possède : Une intelligence en arborescence (pensée divergente : plusieurs chemins de pensée différents simultanément) qui s’oppose à l’intelligence standard (pensée convergente : à succession d’évènements)

Une vivacité d’esprit, rapidité de compréhension (fulgurance)

Un cerveau « multitâche » (plusieurs activités en même temps)

Une créativité débordante (un brainstorming à lui tout seul)

Une grande intuition dans la résolution de problèmes

Une grande curiosité (nombreux centres d’intérêt)

Une grande mémoire

Une hypersensibilité

Tableau de répartition des QI dans la population

  • + de 130 (surdoué / HQI) 2.2%
  • de 110 à 130 22.8%
  • de 90 à 110 50%
  • de 70 à 90 22.8%
  • – de 70 2.2%

HQI (QI ≥ 130)

2,2%

de  la population
soit 1 personne / 45

THQI (QI ≥ 145)

0,1%

de la population
soit 1 personne / 1000

Accompagnement des surdoués.

Pascale Gallard : Psychothérapeute

La société admet de plus en plus la précocité chez l’enfant EPI, mais la méconnaissance et les préjugés autour de sa singularité rendent difficile la compréhension de ce que ces enfants vivent.
Chez l’adulte, la notion de haut potentiel intellectuel (HPI) appelée aussi douance, est encore peu abordée et le plus souvent absente du schéma de compréhension de notre société et de certains “psys” qui recoivent en consultation …

sajuster.fr

Haut potentiel : ces esprits décalés qui boostent la société.

Le Soir (be) – 2014 /  Par Lucie Lavigne.

Les personnes à haut potentiel ont un cerveau qui fonctionne à plein régime, une sensibilité exacerbée, et une impression de vivre perpétuellement en marge. Et si cette différence nourrissait la société de demain ?
Voir la suite….

http://www.lesoir.be

Comment mieux intégrer les surdoués dans l’entreprise.

Les Echos – 2013 Par Laurance N’kaoua

En France, ils seraient 1,2 million. Surdoués, avec un QI supérieur à 130, contre une moyenne de 100 et des qualités impressionnantes. A commencer par l’intelligence et la rapidité d’exécution, ou encore, pêle-mêle, des capacités d’autonomie, d’enthousiasme, de curiosité, de créativité, de motivation, de mémoire… De quoi, sur le papier, séduire plus d’un DRH.
Et pourtant !

http://m.lesechos.fr

Share This